Trajectoires

L’objet du carnet est de mettre à jour, sur une étude de cas (celle du physicien Jean Thibaud), via des méthodes historiques et épistémologiques, les logiques dont procède la construction de la trajectoire d’un physicien nucléaire en France entre 1920 et 1960. Comment se conjuguent et se contraignent les dimensions scientifiques, institutionnelles ; les prises de position idéologiques et politiques dans le parcours d’un physicien atomique expérimentateur ? Il sera aussi question de comprendre les logiques de bifurcation et de marginalisation en histoire des sciences.